Forum de discussions autour du Beauceron
en Particulier
Invité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Avant tout, un chien de berger : Génèse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manue
Fondateur
Fondateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 16135
Age : 37
Localisation : Aveyron (12)
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Avant tout, un chien de berger : Génèse   Lun 7 Jan - 11:42

Le Berger de Beauce compte parmi les plus anciennes races françaises et a certainement une origine commune avec les différentes races bergères. Certains comme Pennant et Tilesius ont fait dériver le chien du chacal ou du loup, mais il apparaît, de nos jours, que cette version est totalement erronée.

Les modifications apportées à nos différentes variétés de chiens de berger sont le résultat des façons de vivre, d'élever, de dresser, de travailler, qui, ajoutées aux mille aspects divers des habitats, des variations climatiques - ce que nous appelons aujourd'hui le biotope -, et aux méthodes de reproduction, ont fait se diviser dans leurs espèces ces chiens si utiles à la garde des troupeaux, des habitations et à la défense des gens.

Le Berger de Beauce est du type dit lupoïde et les naturalistes du XVIII° siècle: Buffon, Linné, Cuvier, de même que les zootechniciens du XIX° siècle: Cornevin, Pierre Mégnin, Paul Dechambre, etc..., estimaient qu'il descendait d'une souche fort ancienne que les paléontologistes ont désigné sous le nom de "Chien des Tourbières" (Canis familiaris palustris) dont des vestiges ont été, notamment, découverts dans les stations lacustres du Jura français. Il serait faux de croire que ce Chien des Tourbières ressemblait physiquement au beauceron actuel ou à tout autre représentant de chien de berger.

Les appréciations que l'on peut porter sur l'utilisation des chiens en ces périodes très reculées de la préhistoire ne peuvent être que des hypothèses.

Dès l'antiquité, certains auteurs latins font état de chiens de berger. Au premier siècle de notre civilisation, Varron cite, sans toutefois les définir, plusieurs races fameuses de chien de berger. Plus tard, Gaston Phoebus a lui aussi décrit ces variétés, reprenant certaines images de ses devanciers. L'idée qui se dégage de ces différents écrits est que le chien dit "de berger" était surtout un défenseur du troupeau contre les éventuels prédateurs, loups, lynx, ours, etc. et non un conducteur.

Jusqu'à une période relativement récente, il semble donc que tout le travail du chien de berger fut la défense du troupeau. Mais les différents documents qui nous permettent d'imaginer la vie ou l'utilisation des chiens de berger, il y a seulement quelques siècles, manquent nettement de rigueur.

C'est en 1809, dans le cours d'agriculture de l'abbé Rozier, on parle de deux races de chiens de berger, dont un mâtin et l'autre un chien de plaine. Et ce n'est qu'en 1863, à la première exposition canine organisée à Paris par la Société Impériale d'Acclimatation à l'occasion de l'Exposition Universelle, que figurèrent 13 chiens à oreilles droites, à poil noir et fauve, qui étaient bien du type lupoïde. Sans aucun doute, c'était la première apparition officielle de ce qui devait devenir le Berger de Beauce.

Jusque-là, seuls étaient définis quelques types de chiens ; chiens de luxe et chiens de chasse, alors que le chien de berger était considéré comme un outil indispensable mais sans plus.

C'est au cours du XIX° siècle seulement que l'idée de races bergères s'est précisée. Le monde agricole vivant en vase clos et pratiquant peu d'échanges avec ses voisins, chaque région a gardé son particularisme. Ce manque de communication a certainement été à la base des créations d'ethnies canines, bovines ou ovines mieux adaptées à telle ou telle région. Partant de ces données, il est aisé d'imaginer que, dans une région précise, un chien rustique, obéissant, actif, intelligent, etc... rendant un excellent service pour la conduite du troupeau a pu devenir le créateur d'une souche bergère.

Comme à cette époque, le chiot ne présentait aucune valeur vénale, il n'était pas question de conserver la portée entière; on ne gardait que le ou les chiots retenus. Pour déterminer son choix dans les premiers mois de vie, la manière la plus simple et la plus normale était de ne conserver que les chiots ressemblant le plus au géniteur choisi, partant du fait que s'il y avait ressemblance physique il y aurait probablement identité aussi pour les aptitudes et pour les qualités morales.

Ainsi, si l'on considère les générations canines de deux ans en deux ans, dans un temps relativement court, une vingtaine d'années ont suffi pour former, dans des régions précises, des ensembles de sujets présentant une certaine homogénéité.

Sans le savoir, l'idée de sélection, voire de race était née.

C'est avant 1898 que l'on vit les premiers chiens de berger à poil court. Ces beaucerons ressemblaient d'assez loin aux sujets actuels. Ils avaient le museau plus fin, à poil ras, les oreilles droites et écourtées, le poil demi-long, dur, avec un sous-poil feutré. Ils étaient tachés de feu au-dessus des yeux, au-dessous de la mâchoire, devant les épaules et aux extrémités des quatre pattes, ce qui avait incité les éleveurs d'alors à qualifier ces chiens de "Bas-Rouge". La robe était ordinairement noire, quoiqu'il y eut dans cette variété des chiens de toutes les couleurs, entièrement gris ou complètement noirs.

En cette année de 1898 Sauret, Chapuis, Derossy, Thibault, etc. présentèrent de très beaux sujets. Depuis, l'appellation "Beauceron" fut donnée à tort à tous les chiens dont le poil était court, même ras; à part eux, on ne voyait que des chiens à poil long, ébouriffés, sélectionnés et dénommés plus tard "Briard".

Extrait du site du Club des Amis du Beauceron

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://adbf.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avant tout, un chien de berger : Génèse   Lun 7 Jan - 19:26

bravo et merci pour cet article manue


Revenir en haut Aller en bas
Bagheera
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18712
Age : 49
Localisation : Côte Basque
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Avant tout, un chien de berger : Génèse   Lun 28 Jan - 15:16

Revenir en haut Aller en bas
http://www.toutoublog.com/bagheeradgv/
GYETIS
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7228
Age : 65
Localisation : POITOU...pays des Toutous
Date d'inscription : 29/11/2011

MessageSujet: Re: Avant tout, un chien de berger : Génèse   Mar 8 Jan - 19:26

Le Canis Palustris était un Loup Sauvage Hantant les Tourbières ....la science ne juge que des fossiles ...la glaciation a effacé des époques entières vu sous cet angle...
Ensuite les invasions des Celtes apportèrent des chiens de type Barbet (des poilus !!!) et aussi des chiens ressemblant aux chiens parias de l'Inde et de l'Afrique...
Les Celtes amenèrent aussi les poules...(Galus galus d'où le nom de Gaulois dont les affublèrent les Romains)..
Les même Romains apportèrent eux les chiens de combat (molosses, mâtins) ... On retient de ce mélange le terme "mâtiner", textuellement apparier avec les mâtins...
Nos chiens d'Europe furent le résultat de cela...suivant le hasard, certains héritèrent (avant la sélection) de certains caractères , taille, configuration de la mâchoire...
Certains détails de la morphologie sont restés aléatoires:
Forme des oreilles, tantôt tombantes types mâtins, tantôt dressées ou semi dressées...
La mâchoire comporte les même hésitations génétiques ( prognathisme inférieur, mâtins) ou inverse (acrognathe)...parce que ces gènes très proches cohabitent...et tout cela fut ensuite "géré" par la sélection...Les plus impressionnants devenaient des gardiens, les plus habiles chassaient (rapidité, endurance), plus tard on en eut besoin non plus pour garder le bétail mais pour le diriger...ensuite la civilisation naissant, on commença à classer les types par phénotypes , ce qui se voit!!...
Ces types commencèrent à se fixer...
cela n'avance pas vite parce que l'opinion populaire (même de nos jours !) croit encore qu'en accouplant un petit avec un gros on va sortir des moyens...(on entend parler de chiens complémentaires)...
en parfait désaccord avec les,lois de la génétique...

Sources diverses (les chiens de la gendarmerie, paléontologie etc...) après ou pendant sa domestication le C.palustris du être éliminé à l'état sauvage par les loups , les grands, les vrais...de la même manière que le sont les coyotes à Yellow Stone... Il est prouvé que les hommes s'en nourrissaient également d'après les ossements retrouvés...
Revenir en haut Aller en bas
http://course-et-canicross.forumactif.com/forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avant tout, un chien de berger : Génèse   Mar 19 Fév - 20:48

Concernant l'historique du standard, j'ai trouvé ceci :
http://chasseurdombre.free.fr/stan-comment.html#taille
Je trouve intéressant de lire les modifications qui ont eu lieu et les raisons pour lesquelles elles ont été apportées :)
J'aurais aimé voir des beaucerons d'autres couleurs ^^

Le beauceron n'a pas connu de grosses modifications comme certaines races, et c'est tant mieux :)
Je me demandais s'il y avait des "déviations" actuelles pour vous dans la sélection qui se fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Manue
Fondateur
Fondateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 16135
Age : 37
Localisation : Aveyron (12)
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Avant tout, un chien de berger : Génèse   Jeu 21 Fév - 12:34

oui, Marie, éleveuse des Chasseurs d'Ombres, vétérinaire et déléguée du club des beaucerons est très calée sur le sujet. win

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://adbf.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avant tout, un chien de berger : Génèse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avant tout, un chien de berger : Génèse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avant tout, un chien de berger : Génèse
» chien de berger
» Chien X berger des pyrénées
» MOON, très gentil petit chien de berger, 2 ans en FA (84)
» Maitre Philippe de Lyon. Le chien du berger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ADB Forum des Amateurs de Beauceron :: Standard-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: